Les Ateliers du Drive 2022 en images

28 septembre 2022 - Patricia Bachelier

La 11e édition des Ateliers du Drive co-organisés par les Editions Dauvers et Linéaires a fait salle comble avec plus de 200 participants. Découvrez en images les temps forts de cette journée qui a réuni distributeurs, industriels et fournisseurs de solutions autour du passionnant circuit du e-commerce.

  • Ateliers du drive 2022

    • Olivier Dauvers résume l’année drive en chiffres : 6.479 unités au 01/09 (+ 750 en un an), CA estimé à 10,4 Mds€ pour 2022, soit un recul de 2% vs 2021. Avec une projection à 4.650 M€ pour Leclerc (-2%) le numéro un du circuit.

    • Frédéric Valette, directeur du département retail insights pour Kantar : « Nous assistons à une baisse sur un an de 5,2% des dépenses on-line à fin juin 2022. Mais les PGC-FLS sont résilients. Ils pèsent un quart des achats en e-commerce et le circuit gagne encore de la pénétration : + 2 pts à 34% ».

    • Benoît Merlaud (Linéaires) présente les modèles et les initiatives des distributeurs pour attaquer les grandes villes : drives piétons couplés à des supérettes, casiers et points de retrait. Exemple avec Auchan à Paris, qui détient 15 My Auchan et 37 Auchan piétons.

    • Olivier Dauvers dresse le bilan du quick commerce avec trois constats : concentration, débandade et baisse de qualité de service. Le projet d’arrêté « anti darkstores » vient leur mettre des bâtons dans les roues et fragilise au passage les drives piétons.

    • Mourad Bensadik, directeur e-commerce Carrefour France : « Nous sommes en mesure de prédire 70% d’un panier à partir de trois commandes passées par un client. La personnalisation est un élément clé du e-commerce. Notre algorithme pousse vers des produits plus sains et proposera bientôt des alternatives plus économiques. »

    • Les marketplaces font fantasmer les distributeurs alimentaires mais sont difficiles à déployer en PGC. Seuls Intermarché et Casino, qui installe des bornes d’achat dans ses Casino Hyper Frais, sont encore sur le créneau. Florent Vacheret (Éditions Dauvers) détaille les nombreux écueils à éviter et les quelques bonnes pratiques.

    • Emily Mayer, directrice insights pour IRI, suggère des pistes pour pérenniser la croissance du drive : développer le frais trad (8% du CA du circuit vs 20% en super) et certaines catégories non-al (culture, maison, jouet) ou encore affiner les assortiments pour coller à l’une des 12 typologies de consommation identifiées.

    • Benoît Merlaud (Linéaires) présente un bilan inspirant des sites e-commerce des spécialistes : 50.000 abonnés au site bio le moins cher de France, La Fourche ; 6 ateliers de préparation à Paris pour le conquérant monmarché.fr de Prosol (Grand Frais), 350.000 clients pour placedumarché.fr (Toupargel, Despi, Agidra).

    • Clément Duquef, responsable des opérations France de PicNic, répond à Florent Vacheret et Benoît Merlaud. En livraison à domicile, PicNic est moins cher que Leclerc et Amazon sur les 3 villes déjà couvertes (Valenciennes, Lille et Lens) grâce à son modèle façon « tournée du laitier ». Deux autres villes sont visées en 2023, dont Amiens.

    • Jacques-Édouard Sabatier, PDG et co-fondateur de Jow, un site qui propose des recettes générant une liste de courses en drive. Environ 50 millions de repas y ont été commandés depuis sa création. « Nous affichons +20% de commandes chaque mois. Notre panier Jow apporte au distributeur un taux de marge de 2,5%, contre 0 à 1,5% pour le drive classique. »

Pour les retardataires, une séance de rattrapage sera disponible en ligne le 30 septembre. Un résumé de la journée commenté par Benoît Merlaud et Olivier Dauvers avec la mise à disposition du book. Inscriptions ici.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois