Le Black Friday s'essouffle déjà en hypers

11 décembre 2019 - Benoît MERLAUD

Black Friday

 

La montée en puissance du Black Friday en France ne profite pas aux hypers. Selon Nielsen, les ventes non-alimentaires des hypermarchés, durant les deux semaines concernées par l'opération, ont chuté de 7%. 

"Le Black Friday 2019 s’avère une réelle déception pour les hypermarchés, pointe Daniel Ducrocq, directeur des services à la distribution chez Nielsen. L’opération promettait pourtant d’être un succès, notamment par comparaison avec l’édition 2018 perturbée par le mouvement des gilets jaunes.

Mais de nombreux commerçants se sont approprié cette année le Black Friday en France, jusqu'aux petits magasins de quartier (maroquinerie, textile, etc.). Sans compter, évidemment, la multiplication des offres en e-commerce. 

En face, les hypermarchés se pénalisent eux-mêmes "par un désinvestissement structurel sur les articles qui font le succès du Black Friday (gros électroménager, matériel hi-fi, etc.)", rappelle Daniel Ducrocq. Bref, le format est de moins en moins taillé pour profiter de l'événement. 

Maigre consolation : sur le jour J de l'opération uniquement (vendredi 29 novembre cette année), les ventes non-al des hypers sont restées stables, à +1% versus 2018. Et le chiffre d'affaires généré reste encore le double de celui d'un vendredi normal.

 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois