Emballages plastique : pourquoi Danone est assigné en justice par trois ONG

9 janvier 2023 - Agathe Lejeune

Activia Danone

Trois ONG, Surfrider Foundation Europe, ClientEarth et Zero Waste, assignent le groupe Danone en justice pour non-respect de la loi sur le devoir de vigilance. En cause : un usage du plastique en hausse pour la multinationale, dans un contexte de crise environnementale majeure.

Danone commercialise des eaux en bouteille sous les marques Évian, Volvic ou Badoit pour les plus connues en France, mais aussi des yaourts et produits laitiers (Activia, Actimel, Danette). En 2021, l’entreprise a utilisé 750.994 tonnes de plastique, contre 716.500 tonnes en 2020.

D’autres entreprises ont été pointées du doigt par ces organisations pour la pollution induite par leur emploi massif du plastique, dont Nestlé France, McDonald’s France, Carrefour, Casino, Les Mousquetaires, Auchan, Lactalis ou Picard. Mais selon les ONG, la réponse de Danone à la mise en demeure reste insuffisante, ce qui justifie aujourd’hui une action en justice. 

1 - Qu’est-ce que le devoir de vigilance ? 

En 2013, l’effondrement d’un immeuble qui abritait plusieurs usines textiles au Bangladesh occasionnant la mort de plus d’un millier d’ouvriers a ému la communauté internationale. La découverte dans les décombres d’étiquettes de grandes marques avait alors suscité l’indignation et soulevé le problème de la responsabilité des donneurs d’ordre. Cet événement dramatique est à l’origine de la loi qui oblige les grandes entreprises à mettre en place un plan de vigilance pour les aspects sécurité, conditions de travail, droits humains et environnementaux, d’un bout à l’autre de la chaîne. 

2 - Que propose Danone s’agissant de vigilance dans son plan d’action ?

Parmi les 340 pages du rapport financier annuel de Danone en 2021, 70 sont consacrées au plan RSE. Le document, très étoffé, mentionne bien entendu le devoir de vigilance et évoque la stratégie du groupe s’agissant d’environnement. L’objectif est d’atteindre 100 % d’emballages recyclables, réutilisables ou compostables d’ici 2025, contre 84 % en 2021. Et de porter la part des matériaux recyclés pour les emballages, en particulier ceux en plastique, à plus de 50 %. L’entreprise cherche à développer les matières renouvelables et biosourcées, comme c’est le cas pour les pots de yaourt sa signature bio Les 2 Vaches. Pots en carton recyclable, consigne, formats familiaux, de nombreux chantiers ont abouti et restent à développer. 

3 - Pourquoi ces mesures ne satisfont pas les ONG ? 

D’abord parce que derrière les objectifs ambitieux, la consommation de plastique de Danone tend à augmenter. Et ce en dépit de la crise climatique. En outre, la multinationale mise avant tout sur le recyclage. Or « seulement 9% des déchets plastiques dans le monde sont recyclés, pointe-t-on chez Zero Waste. Améliorer la recyclabilité des emballages ne peut pas être la seule solution. L’urgence nécessiterait des investissements massifs au profit de la transformation des emballages vers davantage de vrac et de réemploi. » Et rien n’empêche les plastiques recyclés de rejoindre les océans. Les ONG plaident donc pour une véritable politique zéro plastique. 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois