Dia Villeneuve Saint Georges

Dia Villeneuve Saint Georges

  • Après Mâcon et Villeneuve Saint Georges (photo) le 29 mai, quatre autres unités Dia vont ouvrir entre juin et septembre. Les magasins ont été choisis pour représenter la diversité de l’enseigne en termes d’environnement et de panier moyen.

  • Bruno Pertriaux, directeur exécutif de Ed : « Ceci n’est qu’un test, nous nous donnons quatre à cinq mois pour y voir clair. »

  • Le concept Dia voit la multiplication des demi-palettes au sol. Implantées dans leur longueur, elles ne débordent plus sur les allées, leur largeur étant équivalente à celle des tablettes de l’épicerie (60 cm).

  • Les produits sensibles, dont les basiques, seront plus sévèrement discountés, à l’image de cette huile de tournesol à prix promo imbattable. Dia se replace aussi dans la course sur les marques nationales les plus bataillées suite à leur entrée chez Lidl. Mais pas question pour autant de dégrader la masse de marge…

  • Dia s’astreint à implanter les familles en descente verticale, lorsque cela est possible. La lisibilité de l’offre s’en trouve améliorée.

  • C’est une des évolutions les plus visibles (et les plus coûteuses) du concept Dia. Le frais n’est plus seulement implanté en ceinture murale. Après avoir parcouru les fruits et légumes à l’entrée, les clients traversent ce face à face regroupant les produits carnés.

  • Dia abandonne les meubles verticaux et bacs requins de Ed « qui gagnent de la place mais coûtent cher et consomment davantage d’énergie » pour revenir à des tombeaux à groupe logé, avec système de fermeture. On remarquera par ailleurs la signalétique rouge de Dia et l’intensité de l’éclairage.

  • L’entrée se fait par le rayon F & L. Ed revendique 300 000 tonnes de fruits et légumes écoulées par an et une part de marché double sur cette catégorie. Il est vrai que l’enseigne s’astreint à proposer un rayon digne de ce nom quand les Allemands se contentent souvent des 20/80 en préemballé.

  • Dia reste fidèle à la stratégie « in and out » sur le non-alimentaire pour doper l’attractivité des magasins. Cet espace des bonnes affaires est situé au fond de l’allée pénétrante.

  • La parfumerie fait partie des rares rayons dont l’offre et le linéaire ont été véritablement boostés (+ 30 %). On y trouve en particulier davantage de marques nationales, seul gage de rotations élevées sur ce genre de catégories.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois