Leclerc La Rochefoucauld (16)

3 septembre 2009 - Arnaud Monnier

  • Leclerc La Rochefoucauld

    • En passant de 2 700 à 4 400 m² lors de son transfert agrandissement, le Leclerc de La Rochefoucauld (16) a surtout privilégié le confort d’achat sur les produits frais.

    • Situé dans le champ visuel du château de La Rochefoucauld, l’hyper a consenti des efforts pour bien s’intégrer au paysage en mettant l'accent sur l'écologie et l'esthétisme.

    • Les stands marée, fromage coupe, traiteur et boul-pât sont disposés en mural, tout comme le rayon boucherie frais-emballé. L’essentiel de l’offre boucherie est préparée directement en magasin à partir de carcasses.

    • Le fromage pré-emballé est découpé sur place pour une meilleure maîtrise de la taille et donc du prix des portions, dont une bonne partie s’affiche à moins de deux euros, voire moins d’un euro.

    • D’emblée, le magasin donne une sensation d’espace à ses clients. La décoration rappelle les nombreux moulins de la région et l’esthétisme aux formes arrondies est cohérent avec la façade du magasin. Le confort de circulation n’est d’ailleurs pas exclusif à l’intérieur du bâtiment. 500 places de parking (bientôt 700) sont disponibles pour les clients et 10 000 m² de surface sont alloués aux réserves.

    • La taille de la poissonnerie a doublé avec le transfert. « Nous sommes dans un département qui consomme beaucoup de poissons », explique Pascal Gruau. En plus d’une théâtralisation et d’une présentation très soignées, l’hyper élabore lui-même certains produits. Lamelles de seiche et brochettes trois poissons sont par exemple confectionnées sur place.

    • Le magasin loue son toit à EDF Energies Nouvelles qui exploite 5 500 m² de membrane photovoltaïque. Pascal Gruau compte installer un écran à l’entrée de son point de vente pour faire savoir à ses clients la quantité d’énergie produite au jour le jour. La location doit rapporter près de 10 000 € par an à l’hyper.

    • Pour faciliter le repérage des barquettes de viande qu’il prépare essentiellement dans son labo, le Leclerc utilise différentes couleurs : jaune pour le veau, rouge pour l’agneau, blanc pour le porc, etc. Plus complexe à gérer mais efficace.

    • Alors qu’il travaillait auparavant en cru-surgelé, le magasin s’est doté d’un grand laboratoire boulangerie-pâtisserie qui permet de fabriquer sur place 100 % du pain disposé en rayon. Trois des huit salariés dédiés sont des pâtissiers de formation, qui peuvent faire parler leur créativité.

    • Les initiatives respectueuses de l’environnement se poursuivent aussi à l’intérieur de la surface commerciale. Par exemple, par le présence de paniers en bouteilles recyclées ou de sachets bio-dégradables au rayon fruits & légumes.

    • Une bonne idée pour attirer les familles. Partant du principe que certains enfants restent lire des BD pendant que les parents font les courses, des sièges, a priori très confortables, ont été disposés dans l’espace culture…

    • Leclerc a opté pour le dispositif merchandising de Candia au rayon lait. Le balisage a même été élargi pour l’occasion au linéaire crème UHT.

    • « Nous sommes d’accord pour étudier le balisage des fournisseurs, mais on discute d’abord à partir de notre recommandation », indique Pascal Gruau. Ferrero s’est ainsi occupé d’habiller le linéaire tartinables.

En passant de 2 700 à 4 400 m², le Leclerc de La Rochefoucauld (16) a voulu offrir du confort d’achat à ses clients. Tout en mettant l’accent sur l’esthétisme et les technologies respectueuses de l’environnement.

Confort d’achat, écologie et design. Tels sont les trois mots d’ordre qui ont guidé Pascal Gruau, PDG du Leclerc de la Rochefoucauld (16), lors du transfert-agrandissement de son hyper, achevé en mai dernier.

Le magasin initial était situé à quelques dizaines de mètres du nouveau, de l’autre côté de la nationale qui relie Angoulême à Limoges. « Comme nous sommes situés à 20 kilomètres d’Angoulême, il y avait une forte évasion commerciale », rapporte Pascal Gruau.

Attirer les jeunes

Le nouvel emplacement offrira au point de vente une excellente visibilité depuis la future rocade, qui sera mise en place d’ici à fin 2010. Pour attirer de nouveaux clients, en particulier les jeunes, le PDG a développé les rayons non-al, notamment textile, déco et informatique. Surtout, un soin particulier a été apporté à l’ensemble des produits frais traditionnels.

Le magasin s’est équipé d’un grand laboratoire boulangerie-pâtisserie, qui permet de fabriquer sur place l’ensemble du pain. Huit personnes, dont trois pâtissiers de formation, assurent la production quotidienne.

Meubles bas

Les stands traiteur et fromage coupe sont disposés en mural et dynamisés par des îlots frais-emballés permanents au centre de l’allée. Les meubles bas aux fruits et légumes offrent une prospective dégagée vers les autres stands trad et le surgelé.

Last but not least, la marée est le rayon qui a le plus bénéficié de l’agrandissement en terme de confort d’achat. « On a quasiment doublé le linéaire sans forcément augmenter l’offre », précise Pascal Gruau. Le magasin est situé à 1h30 de Royan et les clients locaux sont très portés sur la poissonnerie. Particulièrement soignée du point de vue de l’offre et de la présentation, ses ventes affichent + 40 % quand l’ensemble des rayons trad tourne à + 25 %.

Loué à EDF

Au-delà de l’aspect marchand, le PDG s’est aussi intéressé à l’écologie. Le toit est loué à EDF Energies Nouvelles qui y exploite 5 500 m² de membranes photovoltaïques. L’hyper a également investi 100 000 € dans une gestion technique des bâtiments (GTB) pour piloter au plus près l’ensemble de ses consommations énergétiques.

Autre initiative notable : l’installation d’une cuve de 80 mètres cubes pour récupérer les eaux pluviales, qui serviront à arroser les espaces verts du parking et à approvisionner les sanitaires. Coût du dispositif : environ 10 000 €.

Le Leclerc n’a pas non plus négligé l’esthétisme. Structure extérieure en pierre, façade arrondie : situé dans le champ visuel du château de La Rochefoucauld, l’hyper a consenti des efforts pour bien s’intégrer au paysage. Une démarche qui ne s’arrête pas à l’entrée du magasin. Avec sobriété, l’intérieur a été conçu dans la même veine.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois