France - Saône et Loire

Intermarché Montchanin

8 mars 2004 - Benoît Merlaud

  • Intermarché Montchanin

    • L'Intermarché de Montchanin veut satisfaire tous les besoins de sa première zone de chalandise : l'alimentaire au quotidien, mais aussi le bazar et même l'électroménager.

    • Pour l’ambiance, le magasin mise sur un éclairage et un sol éclatants.

    • L’adhérent a opté pour un éclairage puissant, proche des gondoles, afin d’illuminer directement les produits. L’effet est renforcé par un carrelage très blanc, privilégié à une version crème ou mouchetée.

    • Les stands trad sont - classiquement - implantés au fond du magasin. Au-dessus des étals, où se mêlent coupe et frais emballé, un balisage des familles habille harmonieusement la longue ceinture murale.

    • A côté de la crémerie LS en mural, le surgelé est implanté en tombeaux. Le balisage est fonctionnel (repas tout prêt / à cuisiner, etc.) et l'éclairage par des spots contribue à réchauffer le rayon.

    • L'allée pénétrante est digne d'un hyper, avec une gondole haute qui la sépare de l'alimentaire. L'atmosphère de bazar lui donne un côté " bonnes affaires " apprécié des clients.

    • Le supermarché mise sur un vrai stand trad en boucherie, avec un atelier de découpe largement ouvert.

    • L'adhérent est un ancien fournisseur de vin et gère sa cave en expert. Les dalles bourguignonnes, légèrement irrégulières, ralentissent la course des chariots.

    • Le hall d'entrée, façon " mail ", ouvre avant le magasin. La boulangerie, le point presse et une machine à café accueillent les clients matinaux.

    • Le magasin ne fait pas l'impasse sur la rôtisserie, un service apprécié par les clients.

    • Comme la boucherie, le rayon trad de la marée renforce le professionnalisme perçu par les clients. Et la vente assistée soutient les achats d'impulsion.

    • Malgré sa surface modeste, le magasin s'est doté d'un véritable univers textile, sur parquet.

La vocation est claire. L'Intermarché de Montchanin, en Bourgogne, est un supermarché rural qui veut répondre à tous les besoins des clients du bourg et de ses alentours. Benoît Charbonnaud, en reprenant le magasin il y a un peu plus d'un an, l'a vite agrandi de 1 300 à 1 800 m² et a adopté les codes du concept " singularisation " de l'enseigne. Mais surtout, malgré la taille somme toute modeste du point de vente, il en a fait un hypermarché miniature. Bazar, textile (avec parquet) et même gros électroménager sont en effet présents dans les allées.

Un hyper miniature

En décembre dernier, le Mousquetaire a poussé plus loin la démarche en dérogeant à la sacro-sainte entrée par les fruits et légumes chère à Intermarché. L'adhérent a opté pour une allée pénétrante dédiée au saisonnier, coupée de l'alimentaire par une gondole haute. La logique de circulation est irréprochable : après avoir parcouru l'univers non-al sans que le regard puisse s'échapper, le chaland pousse son chariot jusqu'au bout de l'allée pour acheter les liquides et jeter un œil à la cave (magnifique). Il lui reste ensuite à traverser tout le magasin pour trouver en fin de parcours quelques incontournables de sa liste de courses comme le lait ou les œufs. Un tel circuit serait une plaie dans un hyper de 15 000 m². Ici, le client s'en rend à peine compte.

Ateliers du Frais 2022

LES ATELIERS DU FRAIS 2022

Le rendez-vous annuel de la rédaction de Linéaires destiné aux acteurs de la zone marché.

Une matinée clé pour réunir fournisseurs, distributeurs et spécialistes autour des rayons et des filières.

Accéder au site de l’événement :