Carrefour contact : Antrain

Carrefour contact : Antrain

  • Au Carrefour Contact d’Antrain, le pain est cuit sur place. Comme les autres rayons phares, la boulangerie bénéficie d’une présentation pimpante et flatteuse : parquet au sol, spots, etc. Du shop in the shop à peu de frais.

  • Le rayon boucherie, tout de rouge vêtu, avec, au fond, en bleu, le rayon surgelés. Pour les magasins ne disposant pas d’un rayon boucherie ou manquant de main d’œuvre, Prodim préconise de mettre l’accent sur les barquettes en UVCI. On retrouve à la boucherie cette même rampe de spots utilisée aux fruits et légumes ou à la cave.

  • Aux fruits et légumes, l’assortiment en produits bio a été renforcé. Bien entendu, l’ensemble des gammes de produits MDD Carrefour ont remplacé Grand Jury, la marque réservée à la proximité chez Carrefour. Les porteurs de la carte Carrefour bénéficient de la réduction de 5 %, comme en hypers ou dans les Carrefour Market.

  • Un autre exemple du parti pris esthétique de Prodim, branche proximité de Carrefour. Le rayon surgelés en ceinture se distingue facilement par sa couleur bleue. Par certains aspects, cette configuration n’est pas sans rappeler l’épreuve de style de Simply Market, du groupe Auchan.

  • Carrefour a utilisé toutes les possibilités pour compacter l’offre au rayon épicerie. A l’image ici des TG. L’absence de séparation entre la gondole et la TG permet d’optimiser l’espace disponible. Esthétiquement, l’effet est réussi même si la présentation est un peu sage pour une tête de gondole.

  • L’allée centrale du Carrefour Contact d’Antrain. On aperçoit, au fond, le rayon ultra-frais, d’un seul tenant, faisant office de frontière entre la zone marché et le reste du magasin. Les gammes en non-al n’ont pas été renforcées mais en revanche, la segmentation a été retravaillée pour faciliter la lisibilité de l’offre.

  • Le rayon DPH est au cœur de ce concept à la touche très féminine. Là encore, on retrouve la rampe de spots épurée et une signalétique intimiste. Ce rayon est contigu au textile, confirmant la volonté de Prodim d’entretenir une ambiance « shop in the shop ».

  • Comme un fil rouge dans le magasin, la signalétique des rayons met en scène des mains manipulant les produits. Cette mise en scène est censée symboliser les notions de contact humain propre au commerce de proximité.

  • Parmi les parti pris testés à Antrain : l’amplitude horaire. Le magasin est ouvert de 8 h à 20 h en semaine et le dimanche matin. Concrètement, à Antrain, c’est le gérant ou son épouse qui, entre 12 h et 14 h ou à partir de 19 h, remplacent les caissières. Un vrai pari en zone rurale.

  • Pour son enseigne test Carrefour Contact, le distributeur a opté pour des chariots (et des paniers) en plastique. A noter que ces chariots présentent la particularité d’avoir un fond rehaussé, adapté à ce format de magasin aux paniers moyens restreints.

  • Un détail de la façade. Outre la couleur verte « flashy », la reproduction de photos de produits frais permet de capitaliser sur l’image fraîcheur du concept. Et si les façades devenaient tout bonnement les vitrines d’antan ?

  • Le premier Carrefour Contact a ouvert le 18 novembre dernier à Antrain (35), petite commune rurale située non loin du Mont-Saint-Michel. A noter la façade, pimpante, agrémentée de photos de produits frais et le logo de l’enseigne, entièrement vert.

  • La zone marché, à l’entrée du magasin, résume le parti pris esthétique du concept Carrefour Contact. La cloison en ceinture murale a été peinte en couleurs vives, pour entretenir l’image d’une place de marché. La signalétique (« ma boucherie », « mon traiteur ») apporte toutefois une touche de modernité.

  • Dans la zone frais, Carrefour Contact met l’accent sur le prêt à consommer. A l’image ici du rayon traiteur, digne d’un supermarché de bonne taille. A surface égale par rapport à l’ancien Shopi, l’assortiment en frais LS a été dopé de 25 % et l’offre totale a augmenté de près de 20 % (environ 8 000 références).

  • Tout comme le textile ou le rayon boulangerie (le pain est cuit sur place), la cave bénéficie d’un traitement valorisé : spots, parquet, mise en scène des îlots promo. La résille de l’ex-Shopi faisant office de faux-plafond a été retirée, dégageant ainsi la perspective.

  • Pour compenser l’augmentation du nombre de références au frais, l’offre a été compactée à l’épicerie : tablette supplémentaire, cross-merchandising et joues de TG. Une façon aussi de familiariser les clients avec les nombreuses gammes de MDD (ici Carrefour agir Bio) qui remplacent les produits Prodim (Grand Jury).

  • Le saisonnier bénéficie lui aussi d’une mise en scène. L’espace est rebaptisé « Mes envies ». Situé en fin de parcours, il est accolé au textile et à la parfumerie, dans une zone propice aux achats d’impulsion. L’agencement est toutefois un peu sage pour des produits d’attraction comme le saisonnier.

  • Comme souvent dans la proximité, le magasin ne dispose pas d’accueil. Un kiosque « découverte » a été disposé à l’entrée. Il présente la nouvelle enseigne, la carte de fidélité Carrefour, le consumer magazine. L’étendue de la gamme Carrefour est présentée dans une petite vitrine.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois