Vente de masques : la grande distribution sur les rangs

29 avril 2020 - Agathe Lejeune

Le port du masque comme condition pour le déconfinement ? C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre dans son allocution hier. La grande distribution est déjà sur les rangs. Des masques portant le logo « filtration garantie » seront proposés en rayon dès le 4 mai. Les enseignes s’associent aussi à Masque solidaire, une initiative de l’écrivain Alexandre Jardin.

 

Edouard Philippe l’a annoncé dans son allocution hier : « À partir du 11 mai, le port du masque devra être obligatoire si la distanciation sociale n'est pas possible. » L’ensemble de la population est concerné, y compris les élèves à partir du collège. « Nous recevons près de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine en France et recevrons près de 20 millions de masques grand public lavables à compter du mois de mai », a assuré le Premier ministre lors de son intervention. 

Alors que les pharmacies sont à nouveau autorisées à vendre des masques depuis le début de la semaine, Super U et Carrefour n’ont pas attendu la prise de parole du gouvernement pour annoncer qu’ils en proposeront dès lundi prochain, le 4 mai. « Seront disponibles des masques chirurgicaux puis des masques grand public, dont la qualité sera certifiée par le logo filtration garantie », a tweeté Dominique Schelcher, le patron de Système U. Même date pour Carrefour qui n'indique pas encore la version commercialisée. À partir du 4 mai également, Intermarché et Netto mettront progressivement à disposition des Français 100 millions de masques chirurgicaux à prix coûtant.

Ces dispositifs grand public, quand ils ne sont pas jetables, devront répondre à la norme fixée par les autorités sanitaires, c’est-à-dire porter le logo officiel et afficher le nombre de lavages possibles (entre 5 et 30 fois). Les enseignes assurent que la marge sera minime pour porter le prix de l’unité autour de 2€ à 3€. À ceci près que les pharmacies et la grande distribution seront invitées à vendre ces masques « dans des conditions que nous définirons avec eux pour éviter le phénomène de pénurie », précise l’allocution. Les magasins pourraient être invités à limiter les quantités achetées par client par exemple.   

Le déconfinement aux mains de couturiers amateurs ?

Source : Afnor

 

Système U toujours, mais aussi Carrefour ou Monoprix, se sont par ailleurs associés à l’initiative Masque solidaire, portée par l’écrivain Alexandre Jardin. Le principe : mettre en relation des bénévoles qui confectionnent des masques barrières - élaborés selon les recommandations d’un document mis à disposition sur le site de l’Afnor - et la grande distribution. Retraités, salariés en activité partielle, parents au foyer, les couturiers amateurs se révèlent désormais nombreux en France à confectionner des masques « maison ». Ces protections artisanales et solidaires seront accessibles gratuitement dans les supermarchés et distribuées aux personnes vulnérables en priorité. « Nous avons autorisé la réouverture des marchands de tissu ainsi que des ateliers de couture et mis à disposition des guides pratiques de confection de masques afin que chacun se mobilise pour en produire », poursuit le Premier ministre. Qui aurait parié que déconfinement tiendrait au savoir-faire de petites mains ?

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois