Tracts : Carrefour arrête le papier à Paris et Lyon

22 novembre 2021 - Yves DENJEAN

Carrefour France annonce l’arrêt de la distribution des prospectus dans les deux premières villes de France. Une initiative qui étend le test de digitalisation réalisé en France depuis quelques mois dans deux hypers et deux supermarchés du groupe.

 

Carrefour annonce l’arrêt de la distribution non adressée des catalogues papier pour ses magasins de Paris et Lyon-Villeurbanne. Cette décision concerne les enseignes Carrefour et Market, soit un total de 35 magasins. « Cela représente un potentiel d’économie de 1.000 tonnes de papier sur une année », indique le distributeur.

Deux mois pour se préparer

La bascule interviendra dans deux mois le 17 janvier 2022 : un temps nécessaire pour permettre aux équipes des magasins d’expliquer cette évolution. Elles vont notamment inciter leurs clients à s’inscrire sur la plateforme carrefour.fr/defi-catalogue afin de recevoir les tracts digitalement (SMS, mail et par Whatsapp) ou par voie.

Des tests dans quatre magasins

Carrefour ne part pas toutefois dans l’inconnu. Il peut s’appuyer sur les premiers tests réalisés cette année dans quatre points de vente, deux hypers à Lille (59) et Soyaux (16) ainsi que deux Market à Perrigny (39) et Rognac (13). « Des expériences pleines d’enseignement, a indiqué Frédéric Preslot, directeur marketing opérationnel de Carrefour à l’occasion d’une conférence organisée par Bonial le 17 novembre dernier. Nous concluons qu’il n’y a pas vraiment de formule unique pour remplacer les tracts car des écarts importants existent entre les magasins et les profils des clients. »

Difficultés de recueillir les informations clients

Après plusieurs mois d’expérimentation, Carrefour ne touche finalement qu’un faible pourcentage de la cible auparavant couvert par les catalogues distribués dans les boîtes aux lettres. Dans le détail, ce ratio s’élève à 12% à Soyaux, 19% à Perrigny, 20% à Lille et 25% à Rognac. Avec des différences très importantes selon les endroits. « Nous remarquons que dans un magasin urbain comme à Lille où la clientèle est jeune et connectée, 88 % des inscrits ont choisi une version digitale, a expliqué Frédéric Preslot. A Soyaux, au profil plus rural, 66 % ont opté pour recevoir le prospectus papier. »

Une initiative pour des profils urbains

L’hyper charentais est d’ailleurs le seul magasin de l’échantillon à avoir vu son chiffre d’affaires baisser à cause de cette expérimentation. « Il comprend une forte proportion de clients irréguliers qui ont perdu le contact avec le point de vente », reconnaît le directeur marketing opération de Carrefour. Autant d’éléments qui ont incité le distributeur à choisir en priorité l'extension de cette initiative à des unités urbaines.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois