Spanghero peut reprendre partiellement ses activités

Dans un communiqué de presse, le ministère de l’Agriculture indique avoir autorisé partiellement le redémarrage des activités de Spanghero. L’entreprise pourra reprendre ses activités de production de viande hachée, de saucisserie et d’élaboration de plats cuisinés. « Les contrôles sanitaires approfondis menés depuis vendredi par les inspecteurs de la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires n’ont en effet révélé aucune non-conformité sur ces activités », explique-t-on au ministère.

Le négoce toujours suspendu

En revanche, Spanghero ne pourra pas reprendre son activité d’entreposage de matières premières congelées. L’agrément sanitaire reste suspendu. « Les investigations se poursuivent ce lundi. Elles ont d’ores et déjà porté sur plus de 80 % des produits détenus au sein de cet entrepôt. Seul un lot contrôlé fait à ce stade l’objet de contrôles sanitaires complémentaires, les autres produits détenus n’ayant pas montré de non-conformité. »

Le rapport d’enquête complet et définitif des services de l’Etat sur Spanghero sera connu vendredi mais les services de Stéphane Le Foll confirment que « des estampilles sanitaires ont bien été modifiées comme l’ont relevé jeudi dernier les services de la DGCCRF ».

« en grand danger »

Dans un communiqué de presse, Lur Berri, la coopérative contrôlant Spanghero, se félicite de cette autorisation de reprise partielle des activités de Spanghero. On notera d’ailleurs que Lur Berri a repris la main sur la communication concernant sa filiale.

« Nous nous félicitons du résultat des efforts et de la mobilisation de tous, salariés, syndicats et dirigeants, a déclaré Olivier Gemin, directeur général de Lur Berri. Nous sommes heureux de pouvoir nous remettre au travail au service de nos clients. Toutefois, la relance de l’activité est conditionnée au retour rapide de la confiance de nos clients, ce qui peut demander un peu de temps. Nous nous y employons pour que le carnet de commande se remplisse à nouveau au plus vite. Notre entreprise est en grand danger. Chaque jour compte pour en assurer la pérennité. Nous continuons, par ailleurs, à collaborer avec les autorités en charge des différentes enquêtes en cours afin de faire toute la lumière sur cette affaire ».

Ces derniers jours, la direction de Spanghero avait mis la pression sur le gouvernement en l’accusant d’avoir mis en péril les 350 salariés de l’entreprise après avoir suspendu les agréments sanitaires de Spanghero.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois