Scission Carrefour : la contestation prend de l’ampleur

Fils de Denis Defforey, cofondateur de Carrefour, Hervé Defforey a indiqué à La Tribune qu’il votera non aux projets de scission du distributeur lors de l’assemblée générale des actionnaires du 21 juin.

Le 1er mars, le conseil d’administration de Carrefour avait présenté un programme de cession de 100 % de Dia et de 25 % de sa filiale immobilière Carrefour Property, suscitant peu d’enthousiasme parmi les analystes financiers.

Le fonds d’investissement américain Knight Vinke, détenteur de 1 % du capital de Carrefour, avait déjà annoncé son intention de voter contre ce projet. Il s’active en coulisses pour convaincre les investisseurs institutionnels de faire de même.

Symbolique, la prise de parole d’Hervé Defforey est un nouveau coup dur pour Colony Capital et Groupe Arnault (14 % du capital et 20 % des droits de vote via Blue Capital). Les deux actionnaires sont à la manœuvre sur ce projet censé redonner de la valeur au distributeur et faire remonter son cours de bourse.

Reste maintenant à savoir si leurs opposants réussiront à rallier suffisamment d’actionnaires pour faire échouer ces propositions lors de l’AG. Ce qui constituerait aussi un désaveu pour son directeur général Lars Olofsson.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois