Rémunération : comparez votre salaire

Une fois de plus, ce sont les chefs de rayon Carrefour qui ont la palme du salaire brut mensuel le plus intéressant. Mais Auchan a comblé une partie de son retard. Côté primes, Géant fait figure d’enseigne un peu pingre parmi les hypers.

Les chefs de rayon Carrefour auraient pu choisir comme slogan le désormais célèbre « travailler plus pour gagner plus ». Selon l’enquête Linéaires, ce sont eux qui déclarent passer le plus longtemps à battre le carrelage : plus de trois sur dix travaillent au-delà de 60 heures par semaine. En moyenne, ils sont présents 8 heures de plus par semaine que les chefs de rayon des autres enseignes.

Motivés, Motivés !

Mais la « carotte » est là : c’est aussi chez Carrefour que la rémunération brute mensuelle s’avère la plus intéressante. Plus d’un tiers d’entre eux reçoivent chaque mois plus de 2 700 € de salaire. Dans les autres enseignes, ils sont en moyenne trois fois moins à se situer dans cette partie haute du panier.

De manière générale (et sans surprise), on constate depuis la dernière enquête des efforts de réévaluation des salaires. A commencer par Auchan : loin derrière Carrefour en 2007, l’enseigne du groupe Mulliez se rapproche en terme de salaire. Et l’écart se réduit si l’on tient compte des primes. Car 44 % des chefs de rayon Auchan interrogés déclarent recevoir l’équivalent de plus de deux mois de salaire… quand, chez Carrefour, ils ne sont que 30 %.

Toujours au sein des hypers, Géant fait bonne figure, avec des salaires plus élevés que la moyenne. Mais l’enseigne a eu plus de mal que lors de notre précédente enquête à lâcher des primes. Quatre chefs de rayon sur dix n’ont même pas reçu l’équivalent d’un mois sur l’année écoulée.

Chez Cora, les salaires sont un peu moins élevés mais bien plus concentrés. Près de deux managers de rayon interrogés sur trois reçoivent entre 1 800 et 2 300 € bruts par mois. Leclerc reste un cran en-dessous, épousant la moyenne aussi bien côté salaire que côté prime.

En super, les salaires flirtent plus facilement avec le smic. C’est S. Match qui ferme la marche : un peu plus d’un chef de rayon sur cinq interrogés déclare gagner moins de 1 200 € par mois. Idem pour leurs primes : ce sont les moins élevées de l’enquête. En lot de consolation : ils affichent des semaines très peu chargées, avec moins de 39 h pour la moitié d’entre eux. Intermarché confirme ses niveaux de salaire peu élevés malgré un effort certain d’appréciation des rémunérations par rapport à l’enquête 2007. En format super, les lauriers de la prime et du salaire les plus élevés reviennent, tout comme il y a deux ans, à Champion/Carrefour Market.


Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois