Parts de marché : Intermarché survole la crise

15 décembre 2020 - Yves DENJEAN

Le groupement des Mousquetaires a traversé le second confinement sans encombre avec un gain de + 0,9 point de part de marché sur la période du 02 au 29 novembre 2020 selon Kantar - Worldpanel. Lidl et Système U sont également bien orientés.

Un magasin Intermarché

L’histoire se réécrit ! Grand vainqueur lors de la première séquence de la crise du Covid-19, Intermarché a renouvelé l’exploit en novembre, période qui correspond au second confinement de l’année. Sur ces quatre semaines, les Mousquetaires enregistrent une hausse de +0,9 point de part de marché dans les PGC-FLS. Une belle performance qui, dans une moindre mesure, rappelle celles du printemps dernier (cf. graphique).

La séquence qui vient de se clore, globalement, a vu les dépenses des Français augmenter de +8.8%, « principalement via un développement des paniers d’environ +15% alors que le trafic est toujours orienté à la baisse de l’ordre de - 6% », observe Kantar.

Des clients plus fidèles pour Intermarché

Selon le panéliste, les Mousquetaires ont bénéficié de "l’amélioration du niveau de fidélité des clients de l’enseigne Intermarché ». La densité du parc et la dynamique commerciale ont clairement rendu l'enseigne extrêmement performante par temps de crise.

Système U avance bien

Les Français, il est vrai, ont joué la carte de la proximité. Ce qui explique aussi la bonne tenue des U. Ces derniers ont gagné +0,5 point de part de marché à plus de 11%. Des chiffres qui rappellent là encore ceux du premier confinement. Le groupement enregistre de biens meilleurs résultats que son partenaire aux achats le groupe Carrefour qui recule, selon nos informations, de -0,1 point.

Auchan distancé par Lidl

Selon les données détaillées que Linéaires a pu consulter, Auchan voit sa part de marché s’effondrer en novembre de -0,8 point. Un miroir inversé de Lidl, qui avec +0,8 point, atteint les 7,3% sur la période. Soit 0,6 point de plus qu’Auchan. Contrairement au printemps dernier, l’enseigne de SDMP n’a absolument pas subi le second épisode de la crise sanitaire. Elle a peut-être profité de la limitation des déplacements vers les hypers.

Leclerc limite la casse

La fermeture des rayons non essentiels a en effet pénalisé les grandes enseignes d’hypermarchés comme Carrefour, Auchan et Leclerc, donnant ainsi une bonne raison aux Français de ne pas (ou moins) s’y rendre. Dans ce contexte, Leclerc, aux hypers plus petits, s’en sort plutôt bien. Le mouvement d'indépendants enregistre en effet une part de marché en hausse de +0,2 point, grâce toutefois, à son activité drive. Un moindre mal par rapport au printemps dernier (cf. graphique).

 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois