Négos : Leclerc dévoile quelques hausses de prix

"Nous avons accepté des hausses de 10 % sur le steak haché, de 7 % sur la boucherie traditionnelle, de 7 % sur les plats cuisinés, de 5 % sur la charcuterie" confie sur son blog Michel-Edouard Leclerc à l’issue des négociations annuelles menées avec les fournisseurs.

"En vérité, le seul secteur qui pourrait ne pas avoir trouvé son compte dans les négociations commerciales c’est celui du lait et des produits laitiers", poursuit-il, évoquant les producteurs "pris en tenaille" entre les transformateurs et le marché des céréales qui flambe.

Quant aux aides aux producteurs de lait, annoncées par le président de la République et le ministre de l’Agriculture au Salon du même nom, elles ne seront "politiquement et socialement" correctes que si elles vont réellement aux producteurs. "Rappelons toutefois un détail qui semble échapper à beaucoup d’observateurs : la distribution n’achète pas le lait à la ferme !", conclut Michel-Edouard Leclerc.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois