Les marges se dégradent sur les produits agricoles, au bénéfice du consommateur

Les marges se dégradent sur les produits agricoles, au bénéfice du consommateur

L'observatoire des prix et des marges des produits alimentaires s'alarme de la crise agricole, mais pointe les efforts réalisés par la grande distribution, dont les marges sont en retrait.

Chaque année, l'observatoire se penche sur la répartition de la valeur au sein des filières agricoles. Le lourd rapport qui en ressort s'étend en détail sur des cas précis, des produits particuliers, mais se garde bien d'en tirer des généralités.

En cherchant bien, on peut y trouver quelques données d'ensemble. Dans le document publié en avril 2016, on apprend que les prix au stade de la production agricole ont baissé de 2,4% en 2015. Que ceux pratiqués à la sortie des usines agroalimentaires ont reculé de 1,9%. Et que pendant ce temps, les prix à la consommation des produits alimentaires ont au contraire augmenté de 0,5%.

"Personne ne s’en met plein les poches"

Mais avant de s'emporter contre les marges réalisées au stade du commerce, il faut déjà rappeler qu'une partie seulement de la production agricole finit dans les rayons des grandes surfaces. Que les aliments fabriqués en usine ne sont pas forcément issus de l'agriculture française, de même que la distribution ne s'approvisionne pas qu'auprès des industries françaises. Bref, ces chiffres ne sont pas directement comparables.

"Rarement la déconnexion aura paru aussi forte entre prix agricoles et prix alimentaires, note Philippe Chalmin, le président de l'observatoire. Mais personne ne s’en met plein les poches sur une longue période dans un régime de concurrence, si ce n’est paradoxalement le consommateur qui, la plupart du temps, n’en est pas conscient."

La crise agricole, elle, est réelle. "En 2015, aucune production traitée par ce rapport n’a couvert la réalité moyenne de ses coûts, s'alarme l'économiste. L’amont agricole est confronté à l’instabilité des marchés. Il est un peu tard pour regretter cet état de fait après avoir consciencieusement démantelé entre 2006 et 2015 tous les outils européens de stabilisation. […] Le contraste est grand avec le pragmatisme qu’ont pu conserver les politiques agricoles américaine ou canadienne."

S'agissant du stade de l'industrie, les statistiques arrivent avec retard (mais "sans mauvaise volonté") sur le bureau de l'observatoire. Le rapport 2016 fait en effet état des chiffres du secteur pour... 2013.

Le résultat courant avant impôt de l'industrie alimentaire (hors boissons et petfood) ressort comme plutôt stable depuis 2011, autour de 3% du chiffre d'affaires.

GMS : moins de marge commerciale, plus de frais de perso

La grande distribution, consciente de l'enjeu d'image que représente la publication de ce rapport, affiche au contraire son empressement à transmettre ses marges sur les produits frais, rayon par rayon. Les dernières données exploitées sont celles de 2014.

Sur l'ensemble des rayons frais, la marge nette des distributeurs (avant impôt) diminue d'année en année. De 2,3% du CA en 2012, elle est descendue à 1,8% en 2013 puis à 1,2% en 2014.

Dans le détail, cette évolution s'explique essentiellement par une réduction de la marge commerciale (la différence entre le prix de vente et le prix d'achat), passée de 30,1% à 29,4% en deux ans, ainsi que par une hausse des frais de personnel (15,2% du CA, + 0,7 pt).

Les marges rayon par rayon

MargecommercialeEvol.Marge netteavant impôtEvol.
Rayons frais29,4 %- 0,3 pt1,2 %- 0,6 pt
Boucherie25,6 %+ 0,7 pt- 2,1 %- 0,2 pt
Charcuterie33,4 %+ 0,2 pt8,9 %+ 0,2 pt
Volaille27,3 %- 0,5 pt7,8 %- 0,9 pt
Produits laitiers23,0 %- 1,6 pt0,2 %- 2,1 pts
Fruits et légumes31,1 %+ 0,5 pt2,3 %+ 0,2 pt
Marée26,1 %- 1,2 pt- 8,3 %- 1,5 pt
Boul-pât.56,9 %+ 0,7 pt- 1,1 %+ 1,1 pt

Source : Observatoire des prix et des marges 2016 ; données 2014, en pourcentage du chiffre d'affaires (évolutions sur un an).

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois