Le supermarché souffle ses 50 bougies

Dans les premiers supermarchés, les fruits et légumes étaient disposés dans des meubles réfrigérés. Ici le « comptoir vitamines » de l’Express-Marché de Rueil en 1958. A noter la taille réduite des premiers chariots.

Dans le premier supermarché ouvert en octobre 1958 (l’Express-Marché Goulet-Turpin de Rueil), les têtes de gondoles étaient bien modestes : deux paniers superposés ou quelques boîtes de conserves empilées.

L’ancêtre des Champion, Intermarché et autres Super U est né il y a tout juste cinquante ans, le 15 octobre 1958. Ce matin-là, au cœur de la cité de Rueil Plaine, au pied de barres d’immeubles fraîchement sorties de terre, la société Goulet-Turpin ouvrait le tout premier supermarchés français : L’Express-Marché. Sa taille – 560 m2 – prête à sourire aujourd’hui mais à l’époque, c’était une révolution. A titre de comparaison, fin 1958, la surface moyenne des épiceries est de l’ordre de 50 m². Les supérettes de 150 m² ou 200 m² sont encore rares.
Pour la première fois, les clients y trouvent « tout sous le même toit », en libre-service : épicerie, liquides, droguerie mais aussi fruits et légumes, crémerie, charcuterie et même des produits surgelés, grande nouveauté pour l’époque. Très peu de Français sont équipés de congélateurs. Goulet-Turpin n’est pas peu fier de ses meubles réfrigérés : 47 mètres, entièrement importés des Etats-Unis (le supermarché est né aux Etats-Unis, en 1930). Au total, le magasin aligne 2 000 références contre 600 en moyenne dans une épicerie de quartier.

Des allées à sens unique…

A Rueil, les premiers clients mettent un peu de temps pour s’habituer au maniement d’un engin inconnu : le chariot. Dans un sondage réalisé avant l’ouverture, 90 % des personnes interrogées déclarent qu’elles refuseront de pousser un chariot. Les clients craignent d’être ridicules. Par ailleurs, dans les allées, les collisions sont monnaie courante. Lors de l’ouverture d’un autre supermarché quelques mois plus tard, des personnes âgées réclameront la mise en place de voies à sens unique dans les allées ! Les Français se méfient des barquettes de viande préemballée. Une autre époque. Aux caisses, pas de tapis roulant. La cliente dépose ses articles dans un cadre en bois arrimé à une glissière. La caissière n’a plus qu’à faire avancer les articles jusqu’à elle en tirant sur un petit manche en bois…
Une seule chose manquait dans le tout premier supermarché : des prix bas. Ses promoteurs ne proposaient qu’une poignée d’articles « en réclame », pour ne pas mettre en péril leurs petites épiceries. S’inspirant des théories d’Edouard Leclerc, des nouveaux venus comme Carrefour (premier supermarché à Annecy en 1959) et Auchan (1961) vont dynamiter le paysage commercial et imposer le discount, parachevant la révolution initiée par Goulet-Turpin.
Extrait du livre L’Aventure des premiers supermarchés, écrit par Frédéric Carluer-Lossouarn, journaliste à Linéaires. Cet ouvrage peut être commandé .
Plus de détails sur ce livre sur le site internet

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois