La FCA réclame la suppression des soldes flottants

Dans un communiqué publié ce mercredi 26 juin, jour d’ouverture des soldes d’été, la Fédération des enseignes du Commerce Associé (FCA) réclame à nouveau la suppression des soldes flottants, un dispositif introduit en juillet 2008 et qu’elle juge inefficace, ne convenant selon elle ni aux consommateurs ni aux commerçants.

« Tout au long de l’année les opérations promotionnelles se multiplient, et les soldes saisonniers, soldes fixes par excellence qui devraient constituer des événements exceptionnels et festifs, perdent de leur impact », argumente la FCA, qui compte notamment dans ses rangs les trois indépendants Leclerc, Les Mousquetaires-Intermarché et Système U.

Retour aux deux fois six semaines fixes

La FCA soutient la proposition d’amendement présentée par la députée socialiste Annick Le Loch à l’occasion de la discussion à l’Assemblée nationale du projet de loi Hamon sur la consommation. La députée demande en effet le retour au régime antérieur, soit deux périodes fixes de soldes.

Selon l’AFP, cet amendement, qui a reçu un avis favorable en commission, sera présenté en séance et a toutes les chances d'être adopté. Les deux périodes de soldes fixes passeraient alors de cinq à six semaines.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois