Des entreprises d'abattage de porcs s'entendaient sur les prix

13 février 2013 - B. Merlaud

L'Autorité de la concurrence a rendu aujourd'hui une décision sanctionnant cinq sociétés d'abattage de porc et deux organismes professionnels.

Il leur est reproché plusieurs ententes, visant d'une part à faire baisser le prix du porc payé aux éleveurs, et d'autre part à renchérir les prix de vente à la grande distribution.

L'essentiel des condamnations (4,51 M€ sur un total de 4,57 M€) concerne l'entente des abatteurs pour limiter les achats de porcs et ainsi faire baisser les cours. Les cinq sociétés incriminées représentent 70 % des achats sur le marché du porc breton (dont les prix servent de référence au niveau national). Parmi elles, Bigard et Socopa Viandes écopent des plus lourdes sanctions.

Un autre volet de la décision de l'Autorité de la concurrence vise précisément les abatteurs Cooperl Arc-Atlantique et Gad, sanctionnés "pour s'être entendus à l'encontre de l'enseigne Auchan".

"Accord de principe sur prix mini"

Dans un épais dossier, l'Autorité de la concurrence retranscrit plusieurs courriers électroniques compromettants, évoquant une "sollicitation pour faire front en GMS" et un "pacte de non agression". L'Autorité a trouvé la trace d'un "accord de principe chez Auchan sur prix mini".

Des échanges d'informations commerciales concernant Casino et Carrefour ont aussi été relevés.

Dans un communiqué, l'Autorité de la concurrence précise avoir tenu compte de la réalité des dommages causés et du "contexte économique difficile affectant les opérateurs de la filière porcine" pour apprécier le montant des sanctions prononcées.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois