Ce qui a filtré du plan de départs chez Auchan

8 janvier 2020 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Le siège d'Auchan à Croix (59) - Photo : Linéaires.

Il n’y avait donc pas de fumée sans feu chez Auchan. Le distributeur, qui a rencontré les représentants des syndicats du personnel le lundi 6 janvier, prépare bien l’annonce d’un plan de départs volontaires, comme l’avait révélé Le Parisien.

Toutefois, le dispositif, qui sera dévoilé lors d’un CSE (Comité social et économique) le 14 janvier, serait moins important que ne l’avait affirmé le quotidien, qui avait cité le chiffre d’au moins 1000 postes supprimés.

"plutôt les services d’appuis France et corporate"

Dans un bref communiqué, la CFDT fournit trois précisions au sujet de ce plan :
1 – Il s’agit bien d’un plan de départs basé sur le volontariat et non d’un plan de sauvegarde de l’emploi (avec suppressions de postes contraintes).

2 – Il concernera moins de 1000 postes, sans autres précisions.

3 – Il ne toucherait pas les effectifs dans les magasins (21 points de vente déficitaires avaient été mis en vente en avril 2019) ni dans la logistique mais concernerait « plutôt les services d’appuis France et corporate ». Autrement dit, les services des sièges et de la centrale du distributeur.

La CFDT réclame déjà des reclassements dans les enseignes du groupe Mulliez. Sans fournir d’informations sur ce qui a été communiqué aux syndicats, FO appelle également à des négociations : « Quelle que soit la nature exacte des éléments qui seront présentés, pour FO la priorité sera la défense de l’emploi et de l’employabilité. Une solution négociée collectivement doit être proposée à chaque salarié(e) qui serait impacté(e) par les transformations chez Auchan. »

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L’expertise du seul magazine spécialiste de l’alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois