Alexandre Bompard (Carrefour) : "Nous avons 225 millions de masques pour les clients"

30 avril 2020 - Frédéric CARLUER-LOSSOUARN

Le PDG de Carrefour était l’invité de l’édition du soir de BFM TV ce mercredi 29 avril. Stock et modalité de distribution des masques aux clients, horaires d’ouverture, prime de 1000 euros : les points clés de son interview.

 

Le PDG de Carrefour était l’invité de BFM TV mercredi 29 avril. Interrogé sur la gestion de la crise du Covid-19 dans ses magasins, Alexandre Bompard a indiqué qu’en France, son groupe comptait à date trois salariés décédés du virus et 100 cas d’infection. 

Il n’a pas manqué de féliciter les salariés et a fait référence à ses échanges fréquents avec les partenaires sociaux pour trouver des solutions au quotidien. Quant aux critiques de syndicats sur le manque de matériels de protection pour les équipes au début du confinement (masques, gel, etc.), Alexandre Bompard a balayé le reproche d’un revers de main. Il a préféré évoquer la situation actuelle : "nous avons un stock sécurisé de 70 millions de masques pour nos salariés". 

Les masques à prix coûtant 

Alexandre Bompard a également détaillé les mesures de son groupe pour la vente de masques aux clients. 225 millions d’unités ont été sécurisées : 175 millions de masques chirurgicaux et 50 millions d’alternatifs en tissu. Ils commenceront à être distribués en caisses des magasins à partir du 4 mai, sans nécessité d’avoir pré-commandé ou de détenir la carte de fidélité. 

Pour éviter les achats de surstockage, ils ne seront disponibles qu’en lots de 5 ou 10, limités à deux boîtes par personne. Les masques chirurgicaux seront vendus 0,60€ l’unité et les alternatifs entre 1 et 3€ pièce selon leurs caractéristiques, à prix coûtant. 

"Le secteur non impacté, ce n’est pas la grande distribution"

Sur le volet des horaires des magasins, le patron de Carrefour veut les élargir dès le 11 mai, en restant ouvert plus tard le soir. Alexandre Bompard souhaite également rouvrir ses points de vente le dimanche, un sujet pourtant sensible auprès des syndicats. 

Au journaliste qui l’interrogeait sur l’éventualité d’une taxe imposée à la grande distribution dont le chiffre d’affaires a augmenté durant le confinement, Alexandre Bompard s’est récrié : "le secteur non impacté par la crise, ce n’est pas la grande distribution". Il a listé les surcoûts liés à la prime de 1000 € pour les salariés (Alexandre Bompard a précisé qu’elle sera généralisée chez Carrefour et non proratisée au temps de travail), aux achats d’équipements sanitaires, aux nouveaux services pour les clients confinés. "La taxe sur la surface commerciale est absurde, la réduire serait une piste", a même réclamé le président de Carrefour.

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois