Portier, ultra-violet : les nouvelles armes anti covid-19

2 septembre 2020 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Photo : Lidl Belgique

Photo : Lidl Belgique.

Pour tenter de juguler la transmission du virus du covid-19, les distributeurs prennent çà et là de nouvelles mesures. En Belgique, Lidl a installé à l’entrée de ses magasins des portiers digitaux. A l’image des feux routiers tricolores, ces écrans sur trépied (photo ci-dessus) indiquent aux clients s’ils peuvent entrer (écran vert) ou non (rouge).

Décharger le personnel

Le dispositif ferme automatiquement les portes des magasins lorsque la capacité maximale est atteinte et les réouvre lorsqu’un client sort du point de vente. "Cela nous permettra de continuer à assurer la sécurité du magasin sur le long terme, explique Isabelle Colbrandt, porte-parole de Lidl Belgique. Jusqu'à présent, un steward se tenait à l'entrée du magasin pour vérifier combien de personnes entraient et sortaient. Mais un écran est encore plus précis, et il indique immédiatement aux clients s'ils peuvent entrer ou s'ils doivent attendre un peu. Pour chaque magasin, nous avons calculé individuellement le nombre maximum de personnes qui peuvent se trouver en même temps dans le point de vente pour pouvoir faire des achats en toute sécurité. En travaillant avec ces panneaux, nous sommes sûrs qu'une distance suffisante peut être maintenue entre les clients".

Ce portier digital est mis en place progressivement. Mi-août, 22 Lidl belges en étaient équipés. L’objectif est d’atteindre 100 Lidl en septembre et 250 en octobre. Le réseau compte 306 points de vente dans le pays. Lidl France n'est pas en reste : "Le dispositif est déjà déployé dans une partie de nos magasins et sera étendu sur toute la France d'ici à la fin d'année", précise son service communication à Linéaires.

Photo : Carrefour Brésil.

Photo : Carrefour Brésil

Au Brésil, Carrefour déploie pour sa part une cabine à ultra-violets pour désinfecter les chariots (photo ci-dessus). Les clients effectuent eux-mêmes le travail en poussant leur chariot dans la machine. Le nettoyage par ultra-violets ne prend que quelques secondes. Carrefour Brésil a déployé cet équipement dans une centaine de ses magasins Carrefour hiper et Carrefour Bairro.

10 000 € la cabine UV

Un équipement similaire est déjà utilisé par quelques Leclerc en France : Bourg-les-Valence (Drôme), Lyon 9e arrondissement, Plérin (Côtes d’Armor). Dans ce dernier, trois UV Safety box sont installées à ses entrées (photo ci-dessous). Elles coûtent environ 10 000 € pièce.

Photo : E.Leclerc Plérin

Photo : E.Leclerc Plérin

Les clients poussent leur chariot vide au fond de la cabine et appuient sur une pédale qui actionne la fermeture des portes. Selon le fabricant, UV diffusion, les chariots sont désinfectés à plus de 99 % en 15 secondes grâce à des lampes UV-C.
Dans les deux cas – le portier et la machine à ultra-sons – ces dispositifs présentent l’intérêt de décharger le personnel. La machine à ultra-sons permet aussi de réaliser des économies en eau et désinfectant.

 

Linéaires - Ateliers du Drive

LES ATELIERS DU DRIVE

Visionnez la version synthétique et distancielle de l’événement !

  • 2 heures de synthèse vidéo commentée de la journée
  • L’ensemble des présentations au format PDF